Rue Étienne-Dolet

Publié le – Mis à jour le

Étienne Dolet fut un grand imprimeur, écrivain, poète philosophe et humaniste lyonnais mort brûlé, comme hérétique, en 1546, place Maubert à Paris.

Les rues principales de Tarare sont embellies par des hôtels de commerce ou hôtels particuliers du XIXe siècle avec les balcons arborant les initiales des propriétaires constructeurs ou des éléments d’ornementation intéressants comme les lambrequins.

La Banque de France de Tarare, rue Étienne-Dolet

De 1885 à 1913, la présence de la Banque de France se limite aux permanences assurées par deux agents de la succursale de Roanne.

En 1913, est prise la décision de créer un bureau auxiliaire, rattaché à Lyon. Un immeuble est acheté pour installer les bureaux, celui de M. Avril, rue Étienne Dolet.

La banque réalise des travaux, agrandissant le bâtiment sur la cour.

Cette période correspond à une phase d’extension importante du réseau de la banque. Entre 1899 et 1927, Alphonse Defrasse, architecte en chef de la Banque de France, et ses collaborateurs ont ainsi construit près de 70 succursales et en ont réaménagé plus de 80.

Pour faire face à l’ampleur des travaux de construction, Alphonse Defrasse a conçu en 1898/99 puis en 1905 deux modèles type de succursales dont les façades et les aménagements intérieurs comportent de nombreux points communs : utilisation des mêmes matériaux, vaste hall éclairé par une verrière, matériaux des comptoirs, sols…

De nombreux éléments, témoins de cette ancienne activité, sont encore préservés à Tarare.