La gare

Publié le – Mis à jour le

La gare est située sur la transversale Roanne-Saint-Germain-au-Mont-d’Or, ligne ouverte sous le Second Empire reliant Lyon au Centre-Ouest de la France.

En 1855, le concessionnaire est la compagnie du Bourbonnais puis PLM en 1857.

Le 14 mai 1866, le tronçon Saint-Germain-au-Mont-d’Or-Tarare est créée. Celui reliant Le Coteau-Amplepuis est ouvert le 16 juillet 1866, et le 19 octobre 1868, le dernier maillon Amplepuis-Tarare voit le jour. Pour cela un viaduc est construit entre 1863 et 1866, enjambant la vallée de la Turdine et le tunnel des Sauvages percé. La gare est construite entre 1865 et 1866.

Dès son ouverture, cette ligne est utilisée pour acheminer des voyageurs et des marchandises à longue distance. L’arrêt en gare à Tarare est obligatoire pour les machines à vapeur pour faire le plein d’eau afin de gravir la pente jusqu’au milieu du tunnel des Sauvages.

Jusqu’aux années 1950, l’arrêt obligatoire des grands trains pour des raisons techniques, occasionne une activité très importante à la gare de Tarare. Celle-ci commence à décliner avec la disparition des machines à vapeur remplacées par des motrices diesel. Puis les grandes relations atlantiques disparaissent à leur tour avec l’avènement du TGV.

L’activité de la gare de marchandises cesse au début des années 1990, puis la gare de marchandises est détruite pour permettre la construction de la salle Joseph-Triomphe et du parking attenant.